fbpx
Abidjan,Côte d'Ivoire
+225 77 36 33 66
contact@ayokafrica.com

4 erreurs à ne pas commettre en tant qu’entrepreneur

4 erreurs à ne pas commettre en tant qu’entrepreneur

1. Rester tout seul face à son ordinateur

Premièrement, l’entrepreneur doit avoir l’esprit ouvert et le travailler. Pour cela, il faut discuter avec diverses personnes afin de faire émerger de nouvelles opportunités. Ensuite, rien ne vaut une validation sur le terrain, un test directement sur la cible. A force de présenter son idée, de rechercher des potentiels investisseurs, des choses incroyables peuvent se produire. Rappelez-vous que dans le monde des startup, l’échec n’est qu’une raison de plus pour réussir. Finalement, il faut se débarrasser du traumatisme de nos salles de classes du collège ou du lycée dans lesquelles la pression étant grande lorsqu’on levait le doigt afin de participer au cours.

“There is no such thing as a stupid question”

2. Avoir peur de se faire voler son idée

2.1 Que vaut mon idée?

D’abord, une idée est complexe et ne se résume pas seulement à une petite pensée dans son coin. Ensuite, il faut savoir que la plupart des idées brutes sont nulles. Les meilleures idées ont déjà été pensées par des centaines de personnes. Cependant, ce n’est pas l’idée qui fait le succès mais plutôt la réalisation de cette dernière. C’est pourquoi vous verrez plusieurs concurrent avoir accès à la même technologie, aux mêmes produits, aux mêmes informations et pourtant, certains sont meilleurs que d’autres face au marché. Et pour finir, le premier arrivé n’est pas forcément celui qui domine éternellement le marché (Facebook, Google, MaCoiffeuseAfro…)

“99 percent of the work is execution, 1 percent is only the idea”

2.2 Le feedback de la clientèle

Dans la culture américaine, il est courant de partager ses idées, de les raconter à tout le monde et en toutes circonstances. L’idée est d’avoir un retour sur les axes d’amélioration possibles. Le risque de se faire voler son idée existe mais, le bénéfice d’en parler est encore plus grand. Si vous avez une idée révolutionnaire sur un concept inexistant (recette, invention technologique, etc.), dépêchez vous de déposer un brevet! En partageant son idée, on la solidifie par les retours d’expériences. On peut même profiter gratuitement du conseil avisé de certains experts dans leur domaines si on s’y prend bien. Pensez à toutes les personnes dont vous avez entendu parler et qui ont fait fortune : la plupart de ces personnes exercent une activité à laquelle vous avez certainement déjà pensé. Seulement, ils l’ont exécuté d’une façon optimale qui leur a permis de se démarquer.

2.3 L’importance du partage d’expérience

L’entraide! C’est quelque chose qui manque à certaines communautés, et particulièrement à la mienne : la communauté afro-descendante. Chacun fait les choses dans un coin, parfois la même chose, nous rencontrons tous les mêmes obstacles, nous ne profitons pas de l’expérience des autres, ni de leurs erreurs,  ni des opportunités offertes par d’éventuelles alliances… l’un des exemples en France, dans ma communauté, concerne le Fameux “Château-rouge” qui est rempli d’afro descendants luttant au quotidien les uns contre les autres pour avoir une clientèle dans leurs établissements de coiffures, négligeant complètement le bien être du client et le potentiel d’alliance qui pourrait découler d’un travail main dans la main.

3. Parler sans jamais agir

3.1 La problématique

Il est très plaisant de parler de son idée, rêver, la développer, de faire des projections. C’est une chose importante… Cependant, nous sommes à une époque où la réactivité est devenue capitale. Il faut se sentir en état d’urgence être réactif, dynamique et proposer son produit le plus rapidement possible et avec la meilleure qualité possible. Ne pensez-pas qu’il faut que le produit soit parfait dès le début : non ! Il faut qu’il soit bien fait, suffisamment qualitatif pour mériter qu’on s’y intéresse. C’est au porteur d’idée d’avoir ensuite une posture réactive et adaptative pour récupérer les feedback des clients afin de s’améliorer et de capitaliser. Nous parlons là d’une startup, encore inconnue du marché et avec peu de moyens. Bien-sûr, une grande entreprise a tout intérêt à sortir un produit très abouti afin de maintenir sa réputation et sa différenciation vis à vis de ses concurrents. 

3.2 Quelques exemples à suivre

Le gros avantage des USA, ou encore de la Chine reconnus pour leurs nombreuses entreprises florissantes, c’est la vitesse. La Chine est peut être l’exemple le plus flagrant : ils sortent très rapidement un produit afin de l’expérimenter sur le marché pour ensuite s’améliorer sur la version suivante. Elle est bien lointaine l’époque durant laquelle “Fabriqué en Chine” était synonyme de “Mauvaise qualité”. Vous savez , vos iPhone, vos panneaux solaires, certains de vos vêtements et pas mal d’outils technologiques viennent de Chine. On y trouve des produits de toute qualité et à tout prix… La vitesse, la réactivité, la flexibilité. Il est inutile de trop réfléchir avant de sortir un produit car, si ça se trouve, il sera inadapté au marché ou en avance/retard sur son temps. Le meilleur moyen de le savoir est de le tester directement sur le marché.

3.3 Des cas particuliers

D’ailleurs certains succès viennent de produits sur lesquels on aurait pas forcément parié : Minecraft (jeux vidéo) avec ses graphismes du passé est un bon exemple… Nous pouvons aussi penser à AirBnB, plateforme de location d’appartements entre particuliers mondialement reconnue qui brasse des milliards de dollars à partir d’une idée basique que n’importe qui aurait pu avoir (et que des milliers de personnes ont certainement eue).

4. Faire un produit tourné vers soi même

L’objectif lorsqu’on est entrepreneur, c’est faire un service ou un produit qui réussira à séduire le client. Il faut donc avoir suffisamment de recul pour ne pas se considérer comme la représentation absolue de la clientèle. Certes, vous pouvez souhaiter faire quelque chose qui vous plaît mais, cela doit être effectué avec beaucoup de parcimonie .Il serait dommage de concevoir un produit qui ne plaît qu’à nous mêmes. L’objectif cependant est d’être extrêmement efficace sur notre cible, en privilégiant la qualité à la quantité. Que préférez vous? 1000 personnes très satisfaites de votre produit ou 5000 personnes moyennement satisfaites ? La différence entre ces 2 populations est la suivante : ces 5000 personnes n’hésiteront pas à aller voir la concurrence dès que possible tandis que les 1000 personnes vous soutiendront avec bien plus de passion. Au final, c’est l’expérience utilisateur qui prime.

5. Comment se former ?

Vous êtes déjà au bon endroit : notre catalogue de livre audio regorge de moyens de construire sainement son esprit d’autoentrepreneur.

https://www.ayokafrica.com/product-category/entreprenariat/

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire

Ayokafrica

GRATUIT
VOIR